OPPEDE LUBERON 84580

2015/2016 (4 mois d’études, 3 mois de chantier)

Réhabilitation d'un mas provençal ancienne magnanerie en gîtes

En collaboration avec Pierre-Arnaud Descotes architecte

BUDGET : 85 000 € HT

SURFACE : 260 m²

CHANTIER : Terminé

Le mas se trouve dans le hameau des Lônes, dans la commune d’Oppède au pied du massif du Luberon. Le bâti, formant un U, s’organise autour d’une cour close orientée vers le sud et abritée du vent. Celle-ci est fermée par un mur avec un vaste porche. Le mas est représentatif de l’architecture traditionnelle de la région, il s’agit d’une ancienne magnanerie (fabrication de la soie) composée de murs épais en pierre du pays, avec de petites ouvertures.

 

La propriétaire des lieux a souhaité transformer cet ensemble de bâtiments en plusieurs gites ruraux :

Dans l’aile est sur environ 80m², il s’agit de reconfigurer entièrement les espaces pour créer un gite sur 2 niveaux disposant de 2 chambres avec chacune leur salle d’eau ainsi qu’un séjour cuisine en rez-de-chaussée. Ces pièces en terre battue et non isolée ont donc été totalement réhabilitées. Un escalier a été créé afin de relier ces niveaux. Dans le corps principal du bâtiment, un second gite sur 2 niveaux ainsi qu’un appartement sous les combles ont été repensés totalisant environ 180m². Cette partie du bâti étant en meilleur état l’intervention a été plus légère. Une réflexion a également été portée pour transformer l’aile ouest et y accueillir à plus long terme des évènements type réception ou accueil d’artistes dans des ateliers sur plus 250 m².

 

Les matériaux choisis pour cette réhabilitation sont le métal noir, le béton ciré pour les sols, des carreaux en ciment dans les salles de bain et la cuisine dans des teintes de bleu et de gris dans un souci de minimalisme et d’intégration. La pierre a été laissée apparente sur certains murs, une niche en pierre a été mise à nue laissant transparaitre le caractère originel du bâti. Les accès et les espaces extérieurs ont été repensés afin de garantir une certaine intimité pour chaque gîte. Dans un souci d’ouverture saisonnière au printemps, le chantier a été particulièrement rapide 3 mois pour refaire les 2 gites et l’appartement.

LUCIE RABBAT ARCHITECTURE URBANISME